Listing actualités
  • Publié le : 24 janvier 2018
oméga 3 pendant la grossesse

Être maman est le rêve de beaucoup de femmes. Mais une fois enceinte, il faut prendre certaines précautions, surtout en ce qui concerne l’alimentation. Quid des oméga 3 ?

Pendant la grossesse, la future maman doit veiller à apporter tous les bons nutriments qui seront essentiels au bon développement du bébé et les oméga 3 en font partie.

Les bienfaits des Oméga 3 pour les femmes enceintes

Les oméga 3 sont des acides gras polyinsaturés qui peuvent apporter de nombreux bienfaits à la fois pour le bébé et la maman. Plusieurs études scientifiques[1][2] le confirment.

Tout d'abord, pour le bébé, il est important de savoir que le système nerveux se forme au milieu de la troisième semaine du développement du fœtus. Ainsi, certains Oméga 3 comme les DHA et les EPA participent à la formation des neurones et au transport du glucose dans le cerveau. Ils peuvent être le principal carburant cérébral du fœtus. Avec ces oméga 3, le cerveau du bébé sera constitué de 60% de lipides à la naissance, et il pèsera près de 300 g.

Quant à la maman, en consommant des oméga 3, elle gardera un bon moral tout au long de la grossesse. La carence en EPA et DHA peut favoriser le baby-blues qui est une déprime survenant après la naissance. Dans cette situation, il est donc indispensable pour la femme enceinte de manger des aliments riches en oméga 3 à hauteur de 250mg par jour

Tout savoir sur les Oméga 3

L’organisme humain n’est pas capable de synthétiser les oméga 3. Ils doivent donc être apportés par l’alimentation. Ils se trouvent principalement dans les poissons gras, les noix, les graines de lin et l'huile de colza. D’autres aliments peuvent en contenir comme dans les fruits de mer, les œufs de poule nourries aux graines de lin et les fruits à coque.

Même si consommer des oméga 3 est très bénéfique durant la grossesse, certaines recommandations sont à prendre en compte. Il faut par exemple avoir une alimentation équilibrée et variée pour pouvoir en consommer régulièrement. Il faut faire attention au choix de poissons et surtout limiter la consommation de gros poissons prédateurs afin d’éviter les contaminations au mercure.

La micronutrition offre des solutions adaptées à chaque période de notre existence afin de préserver notre qualité de vie et notre bien-être au quotidien. Elle n’est pas réservée à une population particulière, mais adaptée à tous en fonction des besoins et des situations.

 

[1ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), Rapport d’expertise collective, « Actualisation des apports nutritionnels conseillés pour les acides gras », mai 2011.

[2 « Essential facts: how do they affect growth and development of infants and young children in developing countries ?” , Huffman SL, Harika RK, Eilander A, Osendarp SJ,2011.