Listing actualités
  • Publié le : 26 septembre 2018

Les oméga 3 sont des acides gras que le corps humain ne synthétise pas, mais ils sont essentiels au développement et au bon fonctionnement de l’organisme. Si nous n'en consommons pas en quantité suffisante, des répercussions peuvent être constatées sur notre système immunitaire et nerveux. C’est pourquoi, il est important de connaître les principaux symptômes de carence en oméga 3. Certains sont plus identifiables que d’autres.

Une peau desséchée

L’un des principaux signes d’insuffisance en oméga 3 est la peau sèche. La sécheresse cutanée est un phénomène qui affecte surtout les enfants à cause de la malnutrition ou d’une carence alimentaire. La peau se dessèche lorsqu’une personne est sous-alimentée en oméga 3. L’apport d’acides gras favorise, en effet, une bonne hydratation de l’épiderme. Cela est également valable pour une carence en oméga 6.

Des problèmes cardiaques

Une personne atteinte de carence en oméga 3 peut souffrir d’instabilité cardiaque ou plus précisément de thrombose. Les acides gras présents dans les oméga 3 construisent une plaque artérioscléreuse qui aide à réguler les inflammations cardiovasculaires. Si on ne consomme donc pas suffisamment d’oméga 3, une mauvaise circulation sanguine peut affecter le cœur.

Une fatigue générale

Un apport insuffisant en oméga 3 peut également entraîner une fatigue extrême. Les personnes qui suivent un régime amincissant peuvent être victimes de malaise. En réalité, elles bannissent complètement les aliments riches en acides gras comme les oméga 3. Or, ces aliments apportent également l’énergie dont l’organisme a besoin.

Une perte de mémoire

La perte de mémoire et la difficulté de concentration sont des signes de carence en oméga 3. Certaines études ont démontré que les personnes souffrant de dépression présentent un apport en oméga 3 insuffisant. Lorsque l’on traite ces dernières par des compléments alimentaires, leurs états mentaux se stabilisent et s'améliorent. Le DHA et l’EPA sont donc excellents pour les personnes vulnérables à la déprime.

La carence en oméga 3 chez les femmes enceintes

Ce type de carence peut également affecter le développement du fœtus, et ensuite, l’état de santé du nouveau-né. Les femmes enceintes qui ne consomment pas assez de poisson peuvent être victimes d’instabilité fœtal et peuvent même être sujettes à une naissance prématurée.

Il est donc indispensable d’apporter une quantité suffisante d’oméga 3 pour les femmes enceintes et allaitantes pour le bon développement de fœtus. Qui plus est, elles ne souffriront pas de baby-blues après l’accouchement.

D’autres problèmes de santé peuvent intervenir suite à une insuffisance d’oméga 3 : troubles articulaires, stérilité, retard de croissance, troubles gastro-intestinaux.

Les oméga 3 ne sont donc pas appelés « acides gras essentiels » pour rien. Il est important de consommer régulièrement des aliments riches en oméga 3 comme les poissons gras (maquereau, sardines, hareng, saumon, …) ou les huiles végétales (huile de lin, de noix, de cameline, …) pour préserver son capital santé.